Biofermes Internationales 2016-2020 (France – Inde- Sénégal)

Projet multipays d’envergure pour SOL qui incarne la vision d’une agriculture jouant pleinement son rôle économique, sociétal et environnemental en Inde, en France et au Sénégal. SOL défend depuis 39 ans l’agroécologie paysanne comme solution aux problèmes rencontrés dans le domaine agricole sur les différents continents où nous intervenons. Promouvoir cette approche auprès du grand public, la rendre accessible à toujours plus d’agriculteurs indiens, français et sénégalais, telle est l’ambition du projet de « Biofermes Internationales » que SOL et ses partenaires, NavdanyaIntelligence Verte, et l’ONG des Villageois de Ndem ont lancé depuis 2016.

 Localisation :

  • Inde du Nord : 3 états- Uttarakhand, Rajasthan, Uttar Pradesh / Ferme support : Bija Vidyapeeth
  • France : en Sologne, près de  Romorantin-Lantenay à Millancay / Ferme support : Ferme Sainte Marthe
  • Sénégal : Mbacké Kadior – Région de Louga / Ferme support : Nguiguiss Bamba (ONG des villageois de Ndem)

 

MAP inde biofe mapf fance Biofermes Sénégal v1

Lieux de mise en place du projet en Inde, en France et au Sénégal

Contexte :

  • En Inde, l’Etat de l’Uttarakhand est une zone montagneuse riche en agro-biodiversité mais isolée et vulnérable aux évènements climatiques accentués de ces dernières années : inondations en 2013 puis 2 années de sécheresse. Le Rajasthan et le Bundelkhand en Uttar Pradesh, sont des zones particulièrement sensibles à la sécheresse qui a forcé ces dernières années de nombreuses populations à migrer vers d’autres états. Cependant de nombreuses populations continuent à dépendre de l’agriculture pour leur survie dans ces 3 Etats et des cultures adaptées peuvent subvenir à leurs besoins.
  • En France, autrefois très diversifiée, l’agriculture en Sologne est victime depuis quelques décennies de déprise agricole. Les facteurs de déprise sont multiples : pression foncière, contraintes naturelles, pression urbaine, faible renouvellement des exploitations, perte de biodiversité, etc. A l’échelle de la France, la mécanisation, l’agrandissement des parcelles et les produits phytosanitaires ont aussi changé le métier de paysan. Nous sommes passés d’une agriculture familiale à une agriculture industrielle monoculturale, dépendante des industries agrochimiques et à la main-d’œuvre de moins en moins nombreuse.
  • Au Sénégal, le bassin arachidier, marqué par des politiques agricoles passées et le changement climatique ont des conséquences très néfastes: appauvrissement des sols, déboisement et érosion, salinisation et acidification, sécheresse, désertification. La disparition des villages due à l’exode rural massif est aussi un des effet des politiques agricoles menées qui sont inadaptées à la désertification. De plus le Sénégal subit une forte dépendance alimentaire en important quasiment 50 % de ces produits alimentaires et avec une forte insécurité alimentaire et des pénuries en milieu rural.

Si les contextes liés à l’agriculture dans ces trois pays sont variés, ils ont en même temps de nombreuses problématiques partagées.

Le projet Biofermes Internationales vise à soutenir en Inde les paysans déjà établis, en France, les personnes souhaitant devenir agriculteurs et au Sénégal à développer un modèle d’agriculture permettant nourrir sainement et localement des communautés  avec un objectif commun : atteindre une autonomie économique et alimentaire, tout en protégeant et en restaurant la biodiversité de leur territoire. C’est dans ce cadre que l’association SOL, en partenariat avec Navdanya, Intelligence Verte, et l’ONG des Villageois de Ndem ont décidé de travailler ensemble pour promouvoir l’agroécologie et la protection de semences paysannes, vivantes et reproductibles.

nav

L’agroécologie paysanne, une agriculture qui fait lien entre alimentation, autonomie paysanne et environnement

 

Objectif général : Rendre à l’agriculture son rôle sociétal. L’agriculture a un rôle à jouer sur le plan économique, social et environnemental

 

champs inde  IMG_20170601_153642   Image2

 

 

 

Objectifs spécifiques :

  • Favoriser l’innovation dans les pratiques agroécologiques des acteurs et les échanges de savoir-faire
  • Expérimenter et s’approprier des modèles d’agriculture viable, vivable et reproductible (par tous) via l’acquisition de techniques agroécologiques, la reproduction et la conservation des semences locales et traditionnelles.
  • Recréer le lien entre le grand public et les paysans en informant les citoyens sur les interactions entre l’agriculture et l’environnement quotidien (alimentation, santé etc…).

sologne

 

SOL_DATAVIZ-04

Activités et résultats (sur 3 ans) :

  1. Formation à l’agroécologie et renforcement des jardins de démonstration pédagogique dans les 3 fermes supports
  • Formation de 300 personnes en France à l’agroécologie
  • Développement d’un réseau de petites fermes modèles et Adoption de la charte de l’agriculture paysanne par toutes les fermes et valorisation
  • Mise en pratique pour 75 futurs paysans au sein du réseau de petites fermes partenaires ( dont Bec Hellouin , La Renaudière …)
  • Formation de 300 paysans en Inde à l’agroécologie
  • Création d’une ferme support de formation au Sénégal
  • Formation de 150 personnes à l’agroécologie au Sénégal adaptée à la culture en milieu sahélien
  • Création d’un réseau de 7 petites fermes couveuses modèles et mise en place d’un éco-village sénégalais
  • Création d’un ferme de production au Sénégal, écoconstruite avec agroferesterie
  • Echanges de pratiques entre agriculteurs français, indiens et sénégalais
  •  Renforcement des jardins de démonstration dans les fermes support

fomrma

  1. Formations des gardiens de semences et renforcement des conservatoires de semences
  • Formation de 75 futurs paysans en France à la reproduction et la conservation des semences
  • Création d’un conservatoire de semences pédagogique en France hébergeant plus de 1000 variétés anciennes, vivantes et reproductibles
  • Formation de 150 paysans à la reproduction et à la conservation des semences au Sénégal
  • Création d’un conservatoire de semence au Sénégal
  • Formation de 60 gardiens de semences en Inde
  • Renforcement des conservatoires de semences en Inde
  • Identification et sélection de 10 semences résistantes au changement climatique en Inde. Evaluation des semences et distribution aux paysans pour multiplication.
  • Echange de semences entre les pays

SOL_DATAVIZ-08

  1. Sensibilisation du grand public en France, en Inde et au Sénégal sur l’agroécologie comme un défi global devant s’adresser à l’ensemble des citoyens
  • Organisation de journées portes ouvertes dans les fermes support
  • Participation à des festivals dans le Nord de l’Inde pour sensibiliser aux thématiques du projet
  • Campagnes de sensibilisation dans les 3 états du projet en Inde
  • Sensibilisation dans les écoles en Inde et des jeunes au Sénégal sur la protection de environnement, la consommation saine et responsable, et sur l’agroécologie
  • Organisation d’apéros thématiques par SOL en lien avec les thématiques du projet
  • En France, journées annuelles de rencontre entre les formés du projet
  • Sensibilisation des consommateurs urbains à la consommation responsable dans les pays.
  • Introduction à la création d’un jardin potager via le jeu Eco’landi en Français, Anglais, Hindi et Wolof
  • Création d’un réseau informel de sensibilisation à l’agroécologie
  • Développement d’un réseau de passeur d’informations
  • Animation de programme TV et radio, rédaction d’articles pour la presse

 

Bénéficiaires directs et indirects :

Bénéficiaires directs :

  • 300 futurs paysans français,
  • 300 petits paysans indiens,
  • 150 petits paysans sénégalais.
  • En France: 150 membres de collectifs de citoyens, 330 citoyens
  • En Inde: 2000 enfants, 600 citoyens et 2000 paysans sensibilisés
  • Au Sénégal: 5000 citoyens et paysans, 300 jeunes

Bénéficiaires indirects : Plus de 25 000 personnes (10 000 en France,  10 000 en Inde, 5 000 au Sénégal) + 15000 paysans en Inde.

 

Le caractère global du projet, qui le rend unique, participe à faire émerger les problématiques communes des petits paysans autour du monde et de diffuser des solutions simples et reproductibles par tous.

Ce projet ambitieux et novateur n’en est qu’à ses débuts, aussi nous avons particulièrement besoin de votre aide pour le conduire vers l’autonomie

La partie française du projet Biofermes Internationale a reçu en 2017 le prix coup de cœur du jury du 1% pour la Planète, dans la catégorie « Agricultures & sols »

img_1496859387

La partie française du projet a reçu en 2018 le prix Coup de cœur des collaborateurs de la Fondation AG2R-La Mondiale

AG2R-150x150


Pour en savoir plus, rendez-vous sur les pages du site présentant plus spécifiquement la partie indienne, la partie française et la partie sénégalaise du projet.