Biofermes France : retour sur 3 ans d’action collective en faveur de l’agroécologie paysanne

Octobre 2021

Biofermes France s’inscrit dans un programme d’actions communes sur 3 pays (France, Inde, Sénégal), pour soutenir la transition agroécologique et paysanne . En France, la phase 1 du projet a été mené de 2016 à 2019 par SOL et 3 partenaires : Milles variétés anciennes, Intelligence Verte, Formations Bio-Sainte Marthe.

HD_Projet Micro Fermes_Sainte_Marthe-17-minC’est un projet de développement d’un réseau de fermes formatrices agroécologiques, conçu pour redonner à l’agriculture son rôle sociétal – sur le plan économique, social et environnemental. En effet, alors que l’industrialisation et l’urbanisation engendrent une déconnexion des citoyen.nes avec le monde rural, il nous semble crucial de valoriser le rôle des paysan.nes, qui sont les garants d’une alimentation saine, accessible à tous. De plus, dans un contexte d’érosion de la biodiversité et de changement climatique, le rôle des paysan.nes est essentiel car leurs pratiques peuvent contribuer à la protection de l’environnement ou la préservation de la biodiversité. Enfin, parce que la population d’agriculteur.rices est vieillissante en France, il est nécessaire d’encourager et de permettre l’accompagnement, la formation de futur.es paysan.nes dans le sens de systèmes agricoles et alimentaires locaux et durables.

Accompagner et former

S’appuyant sur l’expertise complémentaire de nos partenaires, le projet Biofermes a permis de concevoir un module de formation à destination des futur.es paysan.nes qui, à la suite de formations courtes thématiques (agroécologie, reproduction et conservation de semences), ont eu l’occasion de s’immerger dans l’une des fermes de notre réseau pour compléter leur apprentissage du métier par la pratique. A l’issue de trois années, les résultats sont remarquables !

Nous avons pu expérimenter et permettre à de nombreux paysan.nes de s’approprier des modèles d’agriculture viable, par l’apprentissage de techniques agroécologiques.

Biofermes-formation-serreAu total, nos formations ont été proposées au sein de 12 fermes, qui composent notre réseau, en Occitanie, en Auvergne Rhône Alpes, en Normandie et en Bourgogne. Elles ont permis à 469 personnes d’être formées à l’agroécologie ainsi qu’à des modèles d’agriculture viable, vivable, et reproductive via des formations courtes.  En parallèle, 454 personnes ont été formées à l’agriculture biologique dans le cadre de formations de 45 jours. À la suite de ces formations, un deuxième module a permis à 84 futur.e.s paysan.ne.s d’être accueillis dans le cadre de stages au sein des fermes du réseau que nous avons constitué, lors desquels il.elles ont bénéficié d’un accompagnement personnalisé par le/la paysan.ne accueillant.e et par SOL. La manière dont ce stage était pensé présentait notamment l’avantage d’être modulable et de s’adapter aux besoins formulés par les stagiaires, ce qui a sans doute permis aux futurs paysan.nes d’avancer efficacement vers la concrétisation de leur projet. Pour preuve, parmi ceux ayant suivi ces stages en immersion, 46 % sont désormais installé.es et 14 % sont en cours d’installation .

Échanger et mettre en réseau

IMG_0150-minAu-delà de cette volonté de permettre des installations agricoles nombreuses, il nous a semblé essentiel de relier nos actions de formation à des activités de mise en réseau et de sensibilisation sur des thématiques centrales telles que l’agroécologie, les semences et l’autonomie paysannes. En effet, si elle est indispensable, la formation seule ou l’application sur le terrain ne suffisent pas à assurer une bonne installation. C’est pourquoi nous avons complété les formations par un accompagnement et une mise en réseau des porteur·ses de projet, pour qu’il.elles puissent échanger avec leurs pairs.

SOL a ainsi imaginé une mise en réseau à plusieurs échelles. Premièrement, entre porteurs.e.s de projets, permettant aux ancien·nes stagiaires de pouvoir échanger diverses informations entre eux/elles. Pour parvenir à ces objectifs, plusieurs outils ont été créés comme un groupe Facebook et une carte collaborative. Par ailleurs, dès 2017, SOL a entamé une démarche de rapprochement entre les acteur·rices de l’accompagnement à l’installation en agriculture paysanne, afin de  permettre le partage d’initiatives et de favoriser la création d’actions communes sur cette thématique, partant du constat que, malgré l’engagement de tous ces acteurs, un grand nombre de publics et aspirant.e.s paysan.ne.s éprouvent encore des difficultés à passer du rêve à l’idée puis de l’idée au projet. Pour aller plus loin dans cette volonté d’échange entre les paysan·nes, fin 2019, 100 paysan·nes et partenaires de SOL, originaires de France, d’Inde et du Sénégal, se sont retrouvés en Inde dans le cadre du programme Biofermes Internationales. Ce voyage d’échange a permis de partager des savoirs et savoir-faire entre pairs autour des trois thématiques centrales du programme : agroécologie, semences et autonomie. Une rencontre internationale riche en découvertes, qui a permis aux acteur·rices issu·es des différents continents où l’association intervient de se rencontrer et d’échanger.

Sensibiliser et recréer le lien paysan.ne – citoyen.ne

En parallèle de nos formations, SOL et ses partenaires ont construit des relations de confiance, qui ont permis de mener, ensemble, des actions de sensibilisation à différentes échelles. A destination du grand public, des visites du conservatoire de semences de la ferme Sainte Marthe Sologne ont été organisées, permettant de sensibiliser 450 personnes à l’importance de la protection de la biodiversité. En lien avec les modèles agricoles que nous défendons, des outils pédagogiques ont été créés, pour sensibiliser le grand public aux concepts d’agroécologie paysanne, semences, et autonomie paysanne. Nous avons aussi organisé des visites de fermes en Île-de-France, et diffusé des portraits de paysan.ne.s.

IMG_20170918_144259

D’autres actions ont été déployées collectivement, cette fois-ci à l’attention d’un public institutionnel, notamment dans le cadre de 5 rencontres inter-acteur.rice.s réunissant 22 structures du monde paysan autour de différentes thématiques : foncier, installation, transmission des exploitations agricoles… En collaboration avec la Plateforme Pour Une Autre Pac, ce consortium d’acteurs a porté la campagne «Tablons sur nos paysan.ne.s», organisée à l’occasion du Salon de l’agriculture de 2019. Celle-ci visait à améliorer la compréhension du rôle des paysan.ne.s pour nos sociétés et à alerter les décideurs politiques français et européens sur la nécessité de réformer la PAC pour encourager l’installation paysanne. Une vidéo humoristico-informative sur la Politique Agricole Commune (PAC) a été réalisée dans ce cadre.

Alors que le récent Avis du CESE sur le renouvellement des générations a confirmé la pertinence de nos actions dans ce domaine, le succès du projet Biofermes nous a encouragés à poursuivre nos actions, en développant de nouveaux partenariats. C’estBiofermes-serre précisément ce que nous mettons actuellement en œuvre avec le projet Passerelles Paysannes, porté par SOL, Terre de Liens, la FADEAR, le Réseau CIVAM, le RENETA et le Réseau des CREFAD. Nous continuons ainsi à proposer un stage accompagné de 2 mois au sein du réseau des fermes formatrices, tout en améliorant sa formule pour proposer un véritable parcours de compagnonnage paysan, permettant à des future.s paysan.ne.s de se former en itinérance via plusieurs stages au sein de fermes, accompagnés par un.e paysan.n.e installée. Cet accompagnement par un.e paysan.ne est approfondi grâce un nouveau partenariat créé avec plusieurs ADEARS, qui suivent et accompagnent également les futur.e.s paysan.ne.s pendant et après leur stage. Ce nouveau projet permet également de poursuivre nos actions de plaidoyer sur les questions d’accompagnement à l’installation paysanne, notamment pour les personnes non issues du milieu agricole, en cherchant par exemple à faire reconnaître les parcours de compagnonnage paysan comme des dispositifs centraux du parcours à l’installation. En parallèle, un travail de recherche-action sur les dispositifs d’accompagnement à l’installation a été mené, aboutissant à la création d’une boite à outils à destination des futur.e.s paysan.ne.s.

Pour en savoir plus